Notre partenariat avec le PLIO est d’importance cruciale pour assurer la réussite de nos clients. La participation du PLIO a dynamisé nos projets.

Ying Xie
Gestionnaire, Ottawa Chinese Community Services Centre
Le Canada a été façonné par des gens venus des quatre coins du monde pour bâtir ce pays. La Semaine d’accueil à Ottawa offre une plateforme aux résidents d’Ottawa…

Alex Munter, président du Conseil du PLIO et président-directeur général du Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario et Centre de traitement pour enfants d’Ottawa.
J’ai été heureuse de voir une programmation relative à l’intégration du territoire algonquin et à la culture autochtone dans le cadre de la SAO 2014. Veuillez…

Linda Manning
Agrégée supérieure, Université d'Ottawa
La SAO permet aux participants de sentir qu’ils font partie de la collectivité et elle permet à la collectivité d’améliorer sa capacité d’attraction et de rétention…

Caroline Andrew
Prefesseur, Université d'Ottawa
Les immigrants sont essentiels pour Ottawa. Il est crucial de reconnaître leur contribution à notre vitalité culturelle et économique.

Jessica Brichta
Le Conference Board du Canada
Le Conseil du PLIO est déterminé à jouer un rôle de premier plan. En quelques années, nous avons mis de l’avant une vision et des priorités communes, et nous en sommes…

Salimatou Diallo
Vice-président, Conseil du PLIO;, Assemblée de la francophonie de l’Ontario
Historiquement, les immigrants ont toujours joué un rôle important à Ottawa. Ils participent à notre prospérité économique, diversifient notre culture et contribuent…

Jim Watson
Maire d'Ottawa
La Ville d’Ottawa continuera à jouer un rôle prépondérant pour la mise en œuvre de la Stratégie pour l’immigration à Ottawa, tout comme pour la fondation du PLIO.  

Steve Desroches
Conseiller municipal et maire suppléant d’Ottawa
Notre atelier de la SAO 2014 a contribué de manière considérable à dynamiser l’action sur la question de l’équité en connectant des professionnels qui autrement…

Yumi Kotani
Gestionnaire, Projet Équité d’Ottawa
Le Collège Algonquin a vraiment accueilli le monde entier hier! D’Irak, d’Iran, ou de Russie, et bien d’autres pays, nous avons accueilli près de 150 nouveaux arrivants…

Collège Algonquin
Comité organisateur pour la SAO 2014

Équité en éducation : renforcer la réussite scolaire chez les jeunes vivant dans des quartiers à faibles revenus à Ottawa

October 3, 2017

En novembre 2015, une réunion a été organisée avec les représentants du Partenariat local pour l’immigration d’Ottawa (PLIO), l’Initiative pour les enfants et les jeunes d’Ottawa (IEJO), et le Centre de santé communautaire Pinecrest-Queensway (l’organisation hôte pour le Passeport pour ma réussite Ottawa), pour discuter de leur vision partagée sur le renforcement de la réussite scolaire et des taux de diplomation chez les jeunes vivant dans les quartiers à faibles revenus.

Cette réunion a signé le lancement pour Équité en éducation, un projet d’impact collectif qui rassemble un grand éventail de partenaires de plusieurs secteurs afin qu’ils travaillent ensemble sur un agenda commun permettant de faire avancer les taux de diplomation dans les quartiers prioritaires d’Ottawa.

Équité en éducation a débuté ses travaux il y a 18 mois, grâce à un financement de Passeport pour ma réussite Ottawa et une subvention de la Fondation Trillium de l’Ontario.

« L’objectif d’Équité en éducation est d’améliorer les taux de diplomation su secondaire dans les quartiers à faibles revenus dans la ville », explique James Thibeault, gestionnaire de projet, Équité en éducation. « On fait cela en construisant à partir des forces, capacités et atouts existants des jeunes, leurs familles et la communauté. Le projet espère également combler les lacunes en matière de ressources et de livraison de services en s’appuyant sur les meilleures pratiques utilisées par Passeport pour ma réussite et d’autres modèles fondés sur des preuves. L’éducation des jeunes est de la responsabilité de la communauté dans son ensemble. »

Il existe une opportunité plus grande d’avoir un impact vraiment significatif sur les taux de diplomation dans toute la ville si le travail se fait de manière collective avec beaucoup d’organismes et d’intervenants qui ont un intérêt à relever ce défi. Plus de 30 représentants issus de plus de 20 organismes et institutions ont été rassemblés lors de cinq réunions organisées ces 18 derniers mois, pour discuter et façonner l’orientation de cette initiative. On compte des représentants des quatre conseils scolaires locaux, des bailleurs de fonds, des organismes de services aux jeunes, des Centres de ressources et santé communautaires, Logement communautaire d’Ottawa et des anciens du programme Passeport pour ma réussite.

On espère que grâce à une approche fondée sur l’impact collectif, Équité en éducation pourra améliorer les taux de diplomation :

  • En engageant les intervenants et membres de la communauté dans des conversations et des activités qui nous renforcent mutuellement et que cela orientera le contenu et la livraison du programme;
  • En améliorant les capacités d’évaluation et l’utilisation des données;
  • En renforçant les contributions des partenaires et intervenants;
  • En facilitant le partage des connaissances et des ressources;
  • En améliorant la communication entre les intervenants; et
  • En influençant les politiques, le changement systémique et le processus décisionnel pour résoudre le problème d’équité en matière de résultats scolaires chez les étudiants vivant dans des quartiers à faibles revenus.

« Un des résultats tangibles de l’initiative sur l’Équité en éducation est que nous sommes actuellement en train de réaliser un projet pilote à petite échelle sur l’Avenue Banff et les logements communautaires de Confederation Court » raconte M. Thibeault. Les deux quartiers ont été choisis en raison de plusieurs facteurs, y compris les capacités actuelles et une histoire de partenariats solides, les taux historiques de diplomation au secondaire, le statut socioéconomique, le pourcentage de nouveaux arrivants et réfugiés, le pourcentage de familles monoparentales, les résultats au test normalisé de 6e année et les taux de chômage. Les maisons communautaires sont idéales pour un tel projet pilote car elles sont le premier point d’entrée pour de nombreux services sociaux et se trouvent dans une situation unique pour délivrer une aide générale, à long-terme et sans barrière aux membres de la communauté. »

Dans chaque quartier, un travailleur de soutien étudiant a offert de l’orientation et de l’aide à des étudiants de 8e année pour les aider dans leur transition vers le secondaire. « Ces travailleurs de soutien deviennent les défenseurs des jeunes et leurs familles, font le lien avec les écoles et mettent en contact les étudiants avec les soutiens dont ils ont besoin pour un succès à long terme » explique M. Thibeault. « Par exemple, ils travaillent avec les jeunes et leurs familles pour expliquer la différence entre les cours appliqués et théoriques afin qu’ils comprennent pleinement l’impact des choix qui leur sont présentés et soient aussi conscients des soutiens disponibles pour améliorer leurs chances de réussir. »

Ce projet a aussi permis de tisser rapidement des liens avec les conseils scolaires d’Ottawa. « Les écoles nous aident dans nos efforts pour identifier et rejoindre les élèves éligibles et obtenir le consentement des parents dont nous avons besoin pour aller de l’avant » dit M. Thibeault.

Le projet a également reçu du financement du Conseil ontarien de la qualité de l’enseignement supérieur afin d’évaluer ce projet pilote et rédiger un rapport exhaustif qui nous aidera à prendre des décisions quant aux orientations futures de l’initiative Équité en éducation. Ce rapport permettra à l’initiative Équité en éducation de bâtir ses capacités d’évaluation et de partager ses connaissances avec d’autres intervenants dans la province.

Équité en éducation répond à l’une des priorités principales de la table sectorielle sur l’éducation du PLIO, qui est de développer des plans ancrés dans les quartiers afin d’émuler le modèle de Passeport pour ma réussite dans les quartiers à faibles revenus avec une forte proportion de familles immigrantes. Le PLIO est un des trois partenaires centraux qui sont derrière l’initiative développant cette vision.

« Au PLIO, nous parlons des lacunes dans les opportunités, qui sont au cœur des différences dans les taux de diplomation pour de nombreux étudiants vivant dans des quartiers à faibles revenus, et parmi eux beaucoup sont des immigrants ou des enfants d’immigrants » dit Hindia Mohamoud, directrice du PLIO. « Grâce à un processus et une méthodologie fondés sur l’impact collectif, nous entrevoyons la possibilité de développer des programmes et des soutiens complémentaires et fondés sur les meilleures pratiques qui, ensemble, permettront la réussite des étudiants. La grande participation de tellement de groupes et organismes rend cette initiative très prometteuse. »