Le Conseil du PLIO est déterminé à jouer un rôle de premier plan. En quelques années, nous avons mis de l’avant une vision et des priorités communes, et nous en sommes…

Salimatou Diallo
Vice-président, Conseil du PLIO;, Assemblée de la francophonie de l’Ontario
J’ai été heureuse de voir une programmation relative à l’intégration du territoire algonquin et à la culture autochtone dans le cadre de la SAO 2014. Veuillez…

Linda Manning
Agrégée supérieure, Université d'Ottawa
La SAO permet aux participants de sentir qu’ils font partie de la collectivité et elle permet à la collectivité d’améliorer sa capacité d’attraction et de rétention…

Caroline Andrew
Prefesseur, Université d'Ottawa
Nous sommes très heureux d’avoir réalisé le rapport Le cout de renonciation de ne pas investir dans les services d’interprétariat – c’est tellement important de…

Hindia Mohamoud, directrice, PLIO
Le Centre de services communautaires chinois d’Ottawa est tellement heureux de s’être joint à la table sectorielle sur la santé et le bienêtre du PLIO. Il est clair…

Wendy Tang, Centre de services communautaires chinois d’Ottawa
Le travail et l’expertise que le PLIO apporte à notre communauté est si important que cela nous aide à construire des ponts et à briser les silos. Je suis impatient…

Jim Watson, Maire d’Ottawa
La collectivité dans son ensemble, y compris les immigrants, profite du travail du PLIO. En peu de temps, nous avons semé ensemble des graines pour le développement d’Ottawa.

Dick Stewart
Conseil du PLIO
Je suis très impressionnée par le niveau d’énergie et l’engagement des intervenants autour de la table et j’ai hâte de prolonger la collaboration entre le PLIO et…

Marcela Tapia
Santé publique d’Ottawa
Notre atelier de la SAO 2014 a contribué de manière considérable à dynamiser l’action sur la question de l’équité en connectant des professionnels qui autrement…

Yumi Kotani
Gestionnaire, Projet Équité d’Ottawa
Le Canada a été façonné par des gens venus des quatre coins du monde pour bâtir ce pays. La Semaine d’accueil à Ottawa offre une plateforme aux résidents d’Ottawa…

Alex Munter, président du Conseil du PLIO et président-directeur général du Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario et Centre de traitement pour enfants d’Ottawa.

L’inclusion sociale et les cuisines ethniques

August 7, 2021

L’inclusion sociale recouvre plusieurs facettes et les cuisines ethniques sont un ingrédient important pour les immigrants et réfugiés surtout pour créer un sentiment d’appartenance à leur nouveau pays. Nous reconnaissons que ça prend un village pour créer l’inclusion sociale.

Dans l’article Acculturation and nutritional health of immigrants in Canada on peut lire que « l’effet de l’immigrant en bonne santé correspond au fait que les immigrants ont tendance à être en meilleure santé que la population née au Canada quand ils arrivent au pays en raison de la sélection des immigrants. En effet, pour immigrer, les candidats doivent passer un examen médical et ceux qui ont des problèmes de santé ne sont généralement pas acceptés. Cependant, les immigrants ont tendance à vivre une rapide détérioration de leur santé générale après leur établissement au Canada à cause des changements dans leurs styles de vie y compris en matière d’activité physique et d’habitudes alimentaires. Parmi les nombreux facteurs qui contribuent à la perte de l’effet de l’immigrant en bonne santé il y a la transition alimentaire. Cette transition se fait par l’acculturation alimentaire, qui est le processus selon lequel les immigrants adoptent les pratiques alimentaires du pays d’accueil. De plus, des changements culturels liés à l’immigration sont aussi associés indépendamment avec une pression sanguine élevée. L’impact de l’acculturation peut être plus significatif que les changements dans l’alimentation ou l’activité physique et peut augmenter le risque d’obésité entre générations. Bien qu’il existe de nombreuses preuves de l’existence de la perte de l’effet de l’immigrant en bonne santé au Canada, on n’en sait peu sur la santé alimentaire des immigrants et le lien entre immigration et changements alimentaires ».

Le manque de disponibilité de produits alimentaires du pays d’origine ou leurs prix élevés affecte nos ainés, les nouveaux arrivants et les réfugiés de façon disproportionnée. Une proportion importante d’immigrants et de personnes âgées sont nostalgiques des plats de leurs pays d’origine. Il a été démontré que les adultes qui ont migré plus tard dans leur vie se sentent aliénés si leurs plats habituels ne sont pas disponibles. Pour beaucoup d’adultes qui migrent, les plats familiers sont un ingrédient important pour s’ajuster à une nouvelle culture. Récemment on m’a raconté l’histoire d’une personne âgée dans une maison de retraite qui n’était pas contente d’être là et a commencé à perdre du poids à cause de la nourriture servie. Quand une amie de son église a commencé à lui apporter des mets indiens tous les weekends pour la semaine, elle a commencé à plus manger et son humeur s’est améliorée.

Photo tirée du site Web Equal chance

Une organisation qui a fait des avancées importantes pour l’inclusion sociale grâce aux cuisines ethniques est Equal Chance qui a lancé un programme alimentaire pertinent culturellement parce que la pandémie a renforcé les problèmes vécus par de nombreuses personnes notamment les réfugiés, les nouveaux arrivants, les gens à faibles revenus, les personnes âgées, les handicapés, les LGBTQ+, les personnes avec une condition médicale, et les familles qui n’ont pas cuisine en attente d’un logement. La directrice générale Gwen a connu des moments difficiles, elle a utilisé cela pour aider les personnes marginalisées à développer un sentiment d’appartenance « les choses nous rendent humbles et nous donnent une nouvelle perspective et nous permettent de soutenir les autres ».

Ce programme alimentaire pertinent culturellement est offert en 17 langues six jours par semaine grâce à un réservoir diversifié de bénévoles pour fournir et livrer des plats ethniques traditionnels à sa clientèle. Comme ils s’ouvrent quand ils reçoivent des mets de leur pays et quand nous leur parlons dans leur langue! « Comme le dit le dicton si tu me parles dans ta langue, j’écouterai avec mon esprit, si tu me parles dans ma langue, j’écouterai avec mon cœur, et nous adoptons cette approche à Equal Chance,” dit Gwen.

Le groupe diversifié de bénévoles permet à Equal Chance de servir de façon appropriée plusieurs cultures parce qu’ils comprennent à quel point il est difficile de s’orienter dans cette nouvelle société particulièrement pour les nouveaux immigrants et les réfugiés. « Nous leur parlons dans leur langue, leur donnons des mets de leur pays, cela augmente le sentiment d’appartenance. La cuisine rassemble les gens, débute une conversation, et ils peuvent ainsi partager avec nous les problèmes auxquels ils font face et on peut les orienter vers des ressources en santé mentale et en emploi ». Le mantra de Gwen c’est « ça prend un village alors Equal Chance collabore et oriente les clients vers différentes organisations pour de l’aide ».