Le Conseil du PLIO est déterminé à jouer un rôle de premier plan. En quelques années, nous avons mis de l’avant une vision et des priorités communes, et nous en sommes…

Salimatou Diallo
Vice-président, Conseil du PLIO;, Assemblée de la francophonie de l’Ontario
Le Collège Algonquin a vraiment accueilli le monde entier hier! D’Irak, d’Iran, ou de Russie, et bien d’autres pays, nous avons accueilli près de 150 nouveaux arrivants…

Collège Algonquin
Comité organisateur pour la SAO 2014
Notre atelier de la SAO 2014 a contribué de manière considérable à dynamiser l’action sur la question de l’équité en connectant des professionnels qui autrement…

Yumi Kotani
Gestionnaire, Projet Équité d’Ottawa
La SAO permet aux participants de sentir qu’ils font partie de la collectivité et elle permet à la collectivité d’améliorer sa capacité d’attraction et de rétention…

Caroline Andrew
Prefesseur, Université d'Ottawa
Notre partenariat avec le PLIO est d’importance cruciale pour assurer la réussite de nos clients. La participation du PLIO a dynamisé nos projets.

Ying Xie
Gestionnaire, Ottawa Chinese Community Services Centre
Le PLIO contribue à regrouper et à partager des ressources limitées en maximisant l’effet d’une approche collective dans le domaine de l’enseignement.

Walter Piovesan
Directeur adjoint en éducation, Ottawa Carleton District School Board
La collectivité dans son ensemble, y compris les immigrants, profite du travail du PLIO. En peu de temps, nous avons semé ensemble des graines pour le développement d’Ottawa.

Dick Stewart
Conseil du PLIO
Le Centre de services communautaires chinois d’Ottawa est tellement heureux de s’être joint à la table sectorielle sur la santé et le bienêtre du PLIO. Il est clair…

Wendy Tang, Centre de services communautaires chinois d’Ottawa
Le Canada a été façonné par des gens venus des quatre coins du monde pour bâtir ce pays. La Semaine d’accueil à Ottawa offre une plateforme aux résidents d’Ottawa…

Alex Munter, président du Conseil du PLIO et président-directeur général du Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario et Centre de traitement pour enfants d’Ottawa.
Historiquement, les immigrants ont toujours joué un rôle important à Ottawa. Ils participent à notre prospérité économique, diversifient notre culture et contribuent…

Jim Watson
Maire d'Ottawa

CSON : Besoin d’un financement durable pour répondre à la demande croissante

October 21, 2022

Le Centre de santé pour nouveaux arrivants d’Ottawa (CSNO) a été créé en 2008 pour offrir des services cliniques aux réfugiés et aux nouveaux arrivants. À l’époque, il fonctionnait une demi-journée par semaine. Depuis, il est devenu un service de santé complet pour les nouveaux arrivants à Ottawa et la demande ne cesse de croître.

Le Centre offre quatre services :

– Programme de soins de santé primaires (y compris l’évaluation médicale initiale et l’immunisation).

– Des services intégrés de santé mentale qui offrent des services sur mesure aux nouveaux arrivants et aux réfugiés fuyant des zones de conflit.

– Le Programme d’interprétation linguistique qui aide les clients à obtenir des services d’interprétation dans leurs premières langues.

– Une équipe multiculturelle d’orientation en matière de santé qui aide les nouveaux arrivants à comprendre le fonctionnement du système de santé canadien.

“Le Centre est devenu l’ensemble de soins de santé le plus complet qui répond aux besoins de nouveaux arrivants et des réfugiés”, a déclaré Farouq Samim, directeur du Centre.

Quand le Centre de santé pour nouveaux arrivants d’Ottawa a été créé, l’objectif était de servir tous les nouveaux arrivants, quelle que soit leur classification d’immigration. Cependant, il s’est concentré sur les réfugiés parrainés par le gouvernement, en raison de sa capacité limitée. Par exemple, le Centre n’est pas en mesure de servir les réfugiés ukrainiens parce qu’ils ne sont pas classés comme réfugiés par le gouvernement fédéral.

Même en réduisant le nombre de ses clients, le Centre ne peut servir qu’environ 1 000 clients par an en raison de ses ressources limitées. Par conséquent, il y a plus de 800 nouveaux arrivants sur la liste d’attente pour une évaluation médicale initiale et une immunisation. Le problème pourrait prendre de l’ampleur, car on s’attend à ce qu’un plus grand nombre de réfugiés, notamment des Afghans, choisissent Ottawa comme nouveau lieu de résidence. Le nombre de clients du Centre est une goutte d’eau dans l’océan si l’on considère qu’Ottawa accueille environ 16 000 nouveaux arrivants par an.

De plus, le Centre est censé être un programme de transition pour soutenir les clients pendant leur première année à Ottawa, mais il est courant que les clients restent au-delà de cette période parce qu’ils ont des cas complexes ou simplement parce qu’ils ne peuvent pas trouver un médecin de famille, en particulier un médecin de famille offrant des services culturellement et linguistiquement appropriés, ce qui est très nécessaire pour la plupart des réfugiés. Cela ajoute également une pression à la faible capacité déjà disponible.

Les plus grands défis auxquels le centre est confronté sont le manque de personnel et l’espace limité. M. Samim souligne qu’un financement de base suffisant lui permettrait de mieux planifier des choses comme le nombre de patients qu’il peut servir et le nombre d’employés dont il a besoin. Le Centre dispose actuellement de 3 salles d’examen des patients et de l’équivalent de 10 employés à temps plein qui s’occupe de quatre programmes.

Pour compléter ses opérations régulières, le Centre travaille sur de nouvelles initiatives afin d’éliminer des arriérés et d’être en mesure de prendre plus de clients. En partenariat avec le Centre de santé communautaire du Sud-Est d’Ottawa et le CHEO, le Centre organise une campagne de vaccination de masse pour les réfugiés nouvellement arrivés. Il s’agit d’un service indispensable pour de nombreuses familles, d’autant plus qu’environ 50 % des clients sur la liste d’attente ont moins de 18 ans et que les enfants ne peuvent pas aller à l’école s’ils ne sont pas vaccinés.

Récemment, le Centre a obtenu un nouveau financement de Santé Ontario afin de réduire les listes d’attente pour l’évaluation médicale initiale et l’immunisation, mais ce financement est temporaire car il ne peut être utilisé au-delà de l’année fiscale en cours. Le nouveau financement est utilisé pour embaucher un équivalent de 5.5 employés à temps plein supplémentaires et pour louer un espace qui permettra d’accueillir plus de clients.

“C’est utile, mais à long terme, nous avons besoin d’un financement durable, au moins deux fois plus élevé que celui que nous obtenons actuellement.”, a déclaré M. Samim.