Notre atelier de la SAO 2014 a contribué de manière considérable à dynamiser l’action sur la question de l’équité en connectant des professionnels qui autrement…

Yumi Kotani
Gestionnaire, Projet Équité d’Ottawa
La collectivité dans son ensemble, y compris les immigrants, profite du travail du PLIO. En peu de temps, nous avons semé ensemble des graines pour le développement d’Ottawa.

Dick Stewart
Conseil du PLIO
Nous sommes très heureux d’avoir réalisé le rapport Le cout de renonciation de ne pas investir dans les services d’interprétariat – c’est tellement important de…

Hindia Mohamoud, directrice, PLIO
Le Canada a été façonné par des gens venus des quatre coins du monde pour bâtir ce pays. La Semaine d’accueil à Ottawa offre une plateforme aux résidents d’Ottawa…

Alex Munter, président du Conseil du PLIO et président-directeur général du Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario et Centre de traitement pour enfants d’Ottawa.
Le Collège Algonquin a vraiment accueilli le monde entier hier! D’Irak, d’Iran, ou de Russie, et bien d’autres pays, nous avons accueilli près de 150 nouveaux arrivants…

Collège Algonquin
Comité organisateur pour la SAO 2014
J’ai été heureuse de voir une programmation relative à l’intégration du territoire algonquin et à la culture autochtone dans le cadre de la SAO 2014. Veuillez…

Linda Manning
Agrégée supérieure, Université d'Ottawa
Le travail et l’expertise que le PLIO apporte à notre communauté est si important que cela nous aide à construire des ponts et à briser les silos. Je suis impatient…

Jim Watson, Maire d’Ottawa
Le séminaire de la SAO sur la nutrition et la santé des femmes immigrantes était un pas dans la bonne direction pour réduire l’écart entre les chercheurs en milieu…

Joséphine Etowa
Professeure agrégée , École des sciences infirmières, Université d'Ottawa
Je suis très impressionnée par le niveau d’énergie et l’engagement des intervenants autour de la table et j’ai hâte de prolonger la collaboration entre le PLIO et…

Marcela Tapia
Santé publique d’Ottawa
Le PLIO contribue à regrouper et à partager des ressources limitées en maximisant l’effet d’une approche collective dans le domaine de l’enseignement.

Walter Piovesan
Directeur adjoint en éducation, Ottawa Carleton District School Board

Résumé de rapport : Arrivée et établissement des réfugiés syriens à Ottawa – Réponses systémiques, leçons tirées et orientations futures

Initiative de recherche sur les réfugiés syriens à Ottawa (OSRRI – Syrian Refugee Research Initiative)

Novembre 2017

De novembre 2015 à la fin 2016, plus de 2 000 réfugiés syriens sont arrivés à Ottawa. Bien que des réfugiés arrivent tous les ans à Ottawa, cette arrivée en grand nombre de réfugiés syriens en peu de temps était tout à fait exceptionnelle. Un grand nombre d’agences et d’organismes variés et intersectoriels se sont occupés de l’accueil et de l’établissement des réfugiés syriens. Naturellement, le secteur de l’établissement était instrumental dans ces activités, mais ce n’était pas le seul; les secteurs de l’hébergement, de l’éducation, de l’emploi, de la santé et trois paliers de gouvernement ont tous été sollicités.

Grâce à un financement du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), le Partenariat local pour l’immigration d’Ottawa (PLIO) a piloté une initiative de recherche avec l’objectif de développer une compréhension commune des réussites et des défis vécus par la collectivité dans son ensemble. Cette recherche vise à favoriser l’établissement des réfugiés syriens à Ottawa et à tirer des leçons de cette expérience afin que, comme collectivité, nous puissions encore faire mieux à l’avenir.

L’équipe de chercheurs pour le projet a mené des entretiens avec 60 prestataires de services et elle a examiné 160 documents au cours du printemps et de l’été 2017. L’Immigrant Women Services Organization, le Centre de santé communautaire de Somerset Ouest et l’Alliance pour mettre fin à l’itinérance ont tous collaboré avec le PLIO pour la collecte et l’analyse de données sectorielles. Ces données ont par la suite été regroupées en une analyse avec une perspective communautaire qui constitue le rapport sur l’Initiative de recherche sur les réfugiés syriens à Ottawa (OSRRI – Syrian Refugee Research Initiative).

La recherche a mis en lumière un grand nombre de réussites en ce qui a trait à la réponse apportée par la collectivité aux besoins des réfugiés syriens, notamment d’excellents partenariats, une mobilisation exceptionnelle et un effort sans pareil des prestataires de services, même lorsque le financement ou les ressources étaient insuffisants pour les tâches à réaliser. Ces nombreux acteurs ont formé divers partenariats et collaborations et ils ont notamment mis sur pied des tables de concertation et établi de nouvelles relations entre eux. Afin de répondre aux besoins propres aux réfugiés syriens, il a fallu établir de nombreuses nouvelles pratiques et adapter des services et programmes existants; à ce titre, il convient de souligner l’innovation et la souplesse démontrées par les prestataires de services. La réponse du public à l’arrivée des réfugiés a été extraordinaire – plus de 900 000 $ ont été recueillis à l’échelle locale et plus de 5 000 citoyens ont offert leur aide à titre de bénévoles.

Les réussites, tout comme les difficultés vécues, ont permis de tirer d’importantes leçons. Celles-ci, tout comme les orientations futures possibles qui en découlent, ont été regroupées en sept principaux secteurs.

  1. Renforcer la capacité de collaboration au sein d’un même secteur et entre les divers secteurs, notamment les services d’établissement, de santé, d’hébergement, municipaux et pour les jeunes. Les prestataires de services doivent mieux comprendre le mandat et les pratiques des uns et des autres afin de mettre en place des protocoles pour travailler de concert au niveau des tâches mêmes destinées à satisfaire les besoins des clients; ils doivent aussi accentuer le partage de données tout en assurant le respect adéquat de la vie privée de leurs clients. Améliorer la diffusion de renseignements opportuns et précis sur les réfugiés qui arrivent afin de faciliter la planification et la préparation de services pour favoriser l’établissement des réfugiés. Renforcer la capacité de communication avec les parrains privés des réfugiés et transmettre des informations sur les services qui sont offerts aux familles parrainées par le secteur privé.
  2. Préparer une stratégie locale pour l’établissement et l’intégration qui vise les jeunes nouveaux arrivants. 60 % des réfugiés parrainés par le gouvernement (RPG) arrivés à Ottawa depuis la Syrie de la fin 2015 à la fin 2016 n’avaient pas encore 18 ans. Certains défis qui leur sont propres se sont posés au début de leur établissement et ils ont pu avoir une incidence sur leur intégration. Il faut développer une compréhension commune de ces défis et il faut déterminer et utiliser des pratiques exemplaires qui favorisent l’intégration avec succès des jeunes réfugiés au sein des collectivités d’accueil.
  3. Combler les lacunes en matière de services et de manque de financement dans des domaines tels que les services généralistes pour les réfugiés avec des besoins complexes, les services linguistiques et d’interprétation culturelle pour tous les secteurs, les services de consultation en santé mentale, les soins dentaires, les services de garderie (essentiels pour permettre aux parents d’accéder aux services dont ils ont besoin, de participer à des classes de formation linguistique et ainsi de suite) et les services de transport (également essentiels pour assurer l’accès aux divers autres services).
  4. Favoriser l’équité pour tous les programmes, tous les investissements et toutes les politiques. Un certain nombre de mesures ont été mises en place par le gouvernement précisément pour les réfugiés syriens et on recommande qu’elles soient appliquées à tous les réfugiés. Il faut tenir compte des besoins de groupes précis de réfugiés (femmes, enfants, jeunes, personnes âgées, personnes handicapées, membre de la communauté LGBTQ, et d’autres). L’accès équitable à des services en français, notamment l’école, est essentiel. Les prestataires de services de tous les secteurs doivent être formés en matière d’équité, de soins post-traumatiques et de compétence culturelle.
  5. Améliorer le cadre politique qui régit le soutien accordé aux réfugiés. Même si les gouvernements fédéral, provincial et municipal ont été très efficaces dans de nombreux secteurs, il faut assurer une plus grande coordination entre eux, notamment lors de la transition entre les services de soutien offerts jusqu’au 12e mois et ceux qui commencent au 13e mois après l’arrivée. Les réfugiés ont pu recevoir un soutien de propriétaires privés ou d’autres intervenants et ces avantages peuvent être soumis à des récupérations fiscales. La période de financement de certains programmes doit être prolongée pour mieux correspondre à la durée réelle de certains besoins. Il est important d’apporter une aide sociale proportionnelle aux dépenses de la vie courante et d’investir dans les logements abordables.
  6. Miser sur la mobilisation de la collectivité et du public, et renforcer cet engagement. L’appui du public à l’intention des réfugiés syriens a été massif, parfois sans que les organismes communautaires puissent adéquatement organiser et canaliser les actions menées. Il faut arriver à mobiliser les bénévoles et mieux miser sur le soutien du public. Des campagnes de sensibilisation du public sur l’équité, la lutte contre le racisme, l’accès à l’emploi et la contribution des immigrants, permettront d’entretenir le soutien actuel du public et en faire profiter tous les nouveaux arrivants.
  7. Entreprendre une recherche locale complémentaire qui documente l’expérience des réfugiés syriens au cours de la première année après leur arrivée à Ottawa. Ce rapport mettra l’accent sur l’expérience des prestataires de services dont le mandat visait à rendre l’établissement des réfugiés syriens aussi facile et efficace que possible. Le fait de connaître la perception des réfugiés syriens eux-mêmes sur les réussites et les lacunes en matière de services pour leur établissement à Ottawa sera utile à la planification des divers services offerts par les organismes de services. En outre, de nombreuses recherches sont également en cours au Canada sur l’arrivée des réfugiés syriens et il faudra que les résultats de ces recherches soient largement diffusés et fassent l’objet de discussions afin d’accroître les connaissances dans la collectivité dans son ensemble.